Quelques idées pour lutter contre le gaspillage de l’eau ...

Commençons par le commencement : la consommation d’eau 

Chez nous, l’eau est un peu partout. Elle coule des robinets de nos maisons, des fontaines de nos places et parfois même du plafond du voisin. Si bien qu’on a tendance à oublier qu’elle est notre bien le plus précieux. (juste devant vos capsules de lessive SPRiNG).  

 

Pourtant, encore beaucoup, vraiment beaucoup, trop de gens n’ont pas accès à l’eau potable. 2,2 milliards d’individus d’après les derniers chiffres. Oui, c’est énorme, et pour vous dire la vérité, on trouve ça inadmissible.

 

Vous le savez chez SPRiNG, quand une situation nous déplaît, on est plutôt du genre à chercher des solutions que grommeler dans un coin. Alors on s’est dit qu’en attendant de pouvoir amener de l’eau à travers le monde, on pouvait commencer par quelque chose de rapide et efficace : vous donner quelques clés pour lutter contre le gaspillage de l’eau

 

On a passé à la loupe nos gestes du quotidiens et nos habitudes de consommation pour qu’on puisse tous mieux préserver cet « or bleu » . Vous verrez, mis bout à bout, ces économies d’eau peuvent faire une réelle différence et en voyant votre facture d’eau, vous nous remercierez.

A bas le gaspillage de l’eau ! 

Rien de mieux que quelques chiffres pour vous montrer l’ampleur du phénomène. Et pas de soucis si vous étiez nuls en maths à l’école, nous avons sélectionné les plus parlants ! 

D’abord, il y a la consommation d’eau par habitant en France. Elle est aujourd’hui de 146 litres d’eau par jour environ. Oui, ça fait beaucoup. Et pourtant on n’en boit que 1%. En Europe, on est pas les plus mauvais élèves, mais on a tout de même des progrès à faire pour que la planète nous décerne les félicitations sur le bulletin.

 

Encore plus impressionnant : la consommation d’eau au niveau mondial a été multipliée par 6 en un siècle. Avec le nombre croissant d’habitants sur notre planète, les besoins en eau augmentent de manière exponentielle… alors que les ressources diminuent et le gaspillage s'accélère. Moyen sympa comme situation. 

 

Heureusement, on peut agir en limitant notre consommation d’eau. D’ailleurs, à votre avis, comment est-ce qu’on consomme l’eau aujourd’hui ? On vous laisse deviner les chiffres correspondant à la répartition de la consommation d’eau pour un ménage :

  • Boisson, nourriture (préparation et consommation) 
  • Chasse d’eau
  • Lavage du linge
  • Hygiène 
  • Ménage et entretiens 
  • Vaisselle
  • Lavage voiture et jardin.

 

Allez, on est sympa, on vous aide un peu, on vous donne les pourcentages que vous pouvez relier aux postes de consommations :

  • 12 %
  • 10 %
  • 20 %
  • 40 %
  • 5 %
  • 7 %
  • 6 %

 

(Si vous donnez votre langue au chat, sachez que les réponses sont à la fin de l’article. Pas de triche hein ?)

 

Chez SPRING, on est convaincus que chaque individu a le pouvoir de rendre le monde un petit peu meilleur, à son niveau. Oui, même vous qui lisez cet article. C’est vrai qu’à l’échelle individuelle, ça peut sembler insignifiant, mais si chacun s’y met un peu, on peut avoir un VRAI impact ! 

 

Mais du coup, comment est-ce que je fais pour économiser de l’eau dans ma maison ? 

Branle-bas de combat ! La première bataille contre le gaspillage de l'eau se mène à la maison . Pour cela, pas besoin de mettre la main au porte-monnaie. Une bonne capacité d’adaptation et un peu d’huile de coude suffisent pour changer nos habitudes au quotidien. 

 

Première étape, le cœur de la maison : la cuisine ! 

L’économie d’eau ne concerne pas exclusivement l’eau potable. 

Et oui Jamy, on peut parfaitement utiliser de l’eau non traitée pour certaines tâches de la maison ! 

Vos plantes ne vous en voudront pas si vous les arrosez avec de l’eau de cuisson. Bien au contraire, elles apprécient particulièrement l’eau de cuisson des œufs, riches en minéraux. Lorsqu’elle contient de l’amidon, elle agit comme désherbant naturel alors n’hésitez pas à en faire usage dans votre jardin. 

 

Porter un tablier est aussi une solution. Alors vous nous direz : quel est le rapport avec ma consommation d’eau ? C’est très simple ! Vous pourrez vous essuyer les mains sur votre tablier au lieu d’allumer le robinet à répétition. 

 

Passons maintenant à la machine à laver et à notre lave-vaisselle. Ces deux appareils sont plus économes en eau que le lavage à la main (si, si !). Ne faites pas comme la moitié des Français, ne les lancez pas à moitié vide ! Attendez le prochain repas ou profitez-en pour laver certains objets qui auraient bien besoin d’un petit tour en machine. Depuis combien de temps n’avez-vous pas lavé votre tapis de yoga ? Vos sacs de course ? Votre rideau de douche ou vos éponges ? Veillez également à utiliser le programme « éco » , vous le ressentirez sur votre facture d’eau. C’est votre banquier qui va être content.

 

Hop on change de pièce : direction la salle de bain ! 

Privilégier la douche au bain ça tombe sous le sens, mais si vous lisez cet article c’est que vous cherchez à faire mieux que ça ! 

Couper l’eau lorsque vous vous savonnez, vous vous rasez, vous shampouinez… Pour éduquer vos enfants et les sensibiliser aux économies d’eau, rien de tel qu’un petit jeu. Donnez-leur l’objectif de terminer leur douche avant que le sablier ne soit écoulé, soit 5 minutes. À votre savon, prêt, douchez-vous ! Ils en feront une affaire personnelle. 

Attention pratique controversée ! Vous pouvez aussi profiter de votre douche pour faire pipi. Et hop une chasse d’eau économisée ! 

 

Comme nous, vous n’êtes sans doute pas adepte des douches froides, mais on perd une quantité considérable d’eau en attendant qu’elle chauffe. Pourquoi ne pas la récupérer pour arroser vos plantes, votre jardin ou laver les légumes de votre repas du soir ? 

Pour le robinet, même combat. Pensez à le fermer au moment de vous brosser les dents ou de vous sécher les mains. Vous économiserez ainsi 1 000 litres par an, incroyable non ?

En ce qui concerne les toilettes, un petit geste gratuit peut faire la différence. Ajoutez une bouteille pleine dans le réservoir de la chasse d’eau. Ça diminuera la capacité du réservoir et donc le volume d’eau relâché à chaque passage au petit coin. 

 

Et pour le reste de la maison ?

Le secret, c’est la chasse aux fuites d’eau. Souvent, un simple joint suffit !

Si certaines fuites sautent aux yeux, d’autres peuvent parfois passer inaperçues. On sait ce que c’est, un départ en vacances est synonyme de stress : penser au doudou du dernier, laisser la clé au voisin qui viendra nourrir le chat, ne pas oublier le GPS, l’appareil photo, les lunettes de soleil… 

 

À ça, s'ajoute désormais la fermeture de votre robinet d’eau. Merci SPRiNG pour allonger cette to do list pré-vacances ! Faites-nous confiance, c’est pour la bonne cause : ça vous permettra de repérer la présence de fuites. Rien de plus simple, relevez le compteur d’eau avant le départ : s’il a continué de défiler alors que votre robinet était coupé, c’est qu’il y a une fuite ! CQFD.

Une fuite dans les toilettes peut engendrer jusqu’à 140 000 litres d’eau perdus par an, cela vaut bien une petite enquête. 

 

Et l'entretien de la voiture ? C'est un geste fréquent pour quiconque possède une voiture. Cela va peut-être vous surprendre, mais en vous rendant dans une station de lavage, vous ferez une économie de 140 litres d’eau

 

En parlant d'entretien, on y pense pas automatiquement, mais le calcaire est aussi responsable du gaspillage de l’eau. Lorsqu’ils sont entartrés, les besoins en eau et en énergie de nos appareils électroménagers sont plus importants. Mais le calcaire n’est pas une fatalité : installez un adoucisseur, et hop, plus de surconsommation ! 

 

Et pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin ? 

Mieux vaut arroser le soir que le matin, ça évite 5 % à 10 % des pertes liées à l'évaporation. Biner pour aérer la terre permet également d’espacer la fréquence d’arrosage. 

 

Et si on sortait un (tout petit) peu notre porte-feuille pour investir et économiser nos ressources ? 

Pour augmenter votre impact et passer à l'échelon supérieur dans la lutte contre le gaspillage de l’eau, sachez qu’un petit investissement peut avoir un très gros impact. Hop hop hop, on vous voit déjà scroller vers le paragraphe suivant, vous préfériez la partie sur les gestes gratuits c’est ça ? Mais ne fuyez pas, on ne parle pas d’investissements pharaoniques, PROMIS !

 

Par exemple, les robinets et pommeaux de douche représentent un véritable enjeu. Plusieurs solutions existent comme un limiteur de débit ou un pommeau de douche avec un aérateur qui réduit la quantité d’eau tout en maintenant une pression raisonnable.

Une grosse quantité d’eau est également perdue en attendant que l’eau arrive à température ambiante. Certes, vous pouvez récupérer l’eau mais on fait quoi quand on n’a ni plantes à arroser ni légumes à laver ? Il existe plusieurs solutions. Vous pouvez d’abord commencer par isoler le chauffe-eau et les tuyaux, ça permet à l’eau d’arriver plus rapidement. 

 

L’installation d’un mitigeur thermostatique est aussi une excellente option : il permet de régler la température de l’eau au préalable. Hop, vous économiserez 15 % de l’eau de la douche.  

 

Pour la chasse d’eau, (encore elle), optez pour le système de double chasse. Ça permet d’avoir une chasse d’eau petite évacuation (3 litres) ou grande évacuation (6 litres). Imaginez-vous les économies d’eau sur le long terme ? Et pour passer au niveau expert ? Investissez dans des toilettes sèches. 

 

À l’extérieur, vous pouvez aussi passer au récupérateur d’eau de pluie. 

Vous pouvez l’utiliser pour arroser votre jardin ou si vous êtes très bien équipés, vous pourrez l’utiliser pour vos WC. 

 

Le matériel d’arrosage "goutte à goutte", les micro-asperseurs, les tuyaux poreux peuvent aussi être intéressant et sont beaucoup moins gourmands en eau. 

 

Les “gestes éco-citoyens” : késako ?

 

Pour aller plus loin, vous pouvez parfaitement appliquer ces nouvelles résolutions quotidiennement. On a tous pris l’habitude de prêter peu d’attention à l’eau que nous consommons indirectement, via nos achats de biens et services. 

C’est ce qu’on appelle notre « empreinte eau », exactement comme on le fait avec notre empreinte carbone !  

 

Prenons l’exemple du textile ! Pour acheter vos vêtements, vous n’avez pas ouvert le robinet. Logique ! Pourtant pour faire pousser le coton, de l’eau a été utilisée pour satisfaire nos besoins et envies. 

Et quand on sait que le coton est le troisième consommateur d’eau d’irrigation dans le monde, après le riz et le blé, on se dit qu’il est temps de faire plus attention non ? Pour produire 1 kg de coton il faut entre 6 000 et 20 000 litres d’eau, le lin est beaucoup plus économe en eau et mériterait une place privilégiée dans nos dressings.

 

On sort de la penderie et on retourne à la cuisine ! 

Limiter la viande rouge est aussi un bon moyen de réduire son empreinte eau. Ce n’est pas tant l’hydratation des bêtes qui nécessite beaucoup d’eau (heureusement !), mais c’est bien la quantité d’eau utilisée pour les cultures destinées à leur alimentation qui pose problème. 

Tiens, en parlant d’alimentation ! Voir des aliments finir à la poubelle est toujours un crève-cœur, mais pensez à toute l’eau que leur production a nécessitée… 1 200 litres pour une pizza Margarita, 2 900 litres pour un hamburger, 430 litres pour 100 grammes de poulet. Wow, ça donne le tournis ! 

 

Notre dernier tips concerne le papier. La production de celui-ci demande une importante consommation d’eau, notamment pour le blanchir. En remplaçant le papier blanchi par du papier recyclé, on peut économiser 90 % d’eau et 50 % d’énergie, eh oui !

 

Ces gestes doivent bien évidemment être associés à ceux pour limiter la pollution de l’eau. Ce serait dommage de l’économiser pour la polluer ensuite avec nos déchets, n’est-ce pas ? Ne pas jeter ses huiles de cuisson dans l’évier, bannir les pesticides qui finissent dans les nappes phréatiques, éviter les matières synthétiques libérant des micro-plastiques lors du lavage et surtout limiter notre consommation de plastique. Dites adieu au plastique inutile, bonjour aux produits vierges d’emballages et aux recharges ! Ces gestes ne coûtent rien et sont pourtant lourds de sens.

 

Nous ne vous avons pas oublié, voici les réponses de notre petit quiz. 

 

Boisson, nourriture (préparation et consommation) = 7 % de la consommation d’eau pour un ménage

Chasse d’eau = 20 %

Lavage du linge = 12 %

Hygiène = 40 % 

Ménage et entretiens = 5 %

Vaisselle = 10 %

Lavage voiture et jardin = 6 %

 

L’eau, sa consommation et les manières de la préserver n’ont plus de secrets pour vous. Vous êtes maintenant incollable ! Votre prochain challenge : convaincre votre entourage d’adopter le maximum des gestes évoqués ci-dessus. 

Alors, vous relevez le défi ? 


Les 11 questions que vous vous posiez avant de faire votre lessive maison

Si vous êtes arrivé sur cette page, c’est probablement que vous voulez vous renseigner sur comment faire votre lessive différemment et protéger notre petite planète à votre niveau. Rien que pour ça on voulait vous dire bravo.

Ben oui, faire sa lessive ce n’est pas le moment le plus drôle de la journée. Et c’est un grand choix que de se retrousser les manches et de prendre un peu de temps pour sortir des lessives industrielles « classiques ». Vous voyez bien desquelles on parle, elles ont parfois le nom de Sirène dans Disney…

Allez, trêve de bavardages, on répond aux 11 questions que l’on se pose souvent avant de fabriquer sa lessive maison pour la première fois :

1) Tout d’abord, qu’est-ce qui ne va pas avec les lessives industrielles ?

Globalement … tout, du bidon au bouchon.

Sur la forme déjà, les lessives industrielles sont la plupart du temps vendues dans ces lourds bidons de plastique multicolores, très polluants et difficilement recyclables.

Sur le fond : elles sont très souvent opaques, remplies de produits controversés avec des noms bizarres et imprononçables. Phosphates. Phénoxyéthanol. Formaldéhydes. Vraiment pas l’idéal pour le linge ni pour la santé de tous.

En revanche, ils sont super pratiques au Scrabble (mot compte triple).

2) J’ai entendu que la lessive maison pouvait boucher les tuyaux… c’est vrai ça ?

Mauvaise nouvelle : oui, selon la recette que vous utilisez, votre lessive maison peut participer à l’obstruction de vos tuyaux. Vous avez raison, c’est embêtant.

La cause principale est le plus souvent la glycérine, un élément hydratant (donc très gras) contenu dans certains savons de Marseille. Faites donc bien attention à vos ingrédients sous peine de faire votre prochaine lessive avec le plombier.

3) Entendu, je vais faire ma lessive. Mais… c’est quoi la recette ?

La recette de la lessive maison est simple, basique. Vous aurez besoin de 4 à 5 ingrédients, tous trouvables dans le commerce, et d’un peu de temps devant vous. Il existe beaucoup de variantes que vous trouverez un peu partout sur le web. Mais voici celle de notre grand-mère Germaine qui avait toujours du linge super propre (en toute objectivité).

Pour 1 litre de lessive comptez :

  • 1 litre d'eau
  • 50g de savon de Marseille véritable en copeaux (et sans glycerine idéalement)
  • 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude ou de vinaigre blanc
  • 1 cuillère à soupe de cristaux de soude
  • 20 gouttes d’huiles essentielles si vous souhaitez la parfumer

Faites chauffer l’eau jusqu’à ce qu’elle soit bien chaude. Ajoutez-y les copeaux de savon de Marseille et mélangez pour bien les faire fondre. Attendez que la préparation refroidisse, ajoutez le bicarbonate, puis les cristaux de soude et les huiles essentielles. Hop, bravo vous pouvez dire que vous savez faire une lessive maison !

4) Comment savoir si mon savon de Marseille est véritable ?

C’est l’ingrédient phare de la lessive maison, alors il mérite votre attention. Plus il est pur, mieux c’est. Pour le reconnaître, il suffit de regarder le pourcentage d’huile végétale gravé sur chacune des faces du savon. Au-delà de 72% vous pouvez y aller. En-dessous, ne l’achetez pas, sauf si vous êtes fada.

5) Plutôt Team bicarbonate ou Team vinaigre blanc ?

La voilà, la grande question lessive que l’on attendait. Il y a deux écoles.

Certains préfèrent utiliser le bicarbonate de soude pour ses propriétés désodorisantes et adoucissantes sur le linge. D’autres, préfèrent ajouter du vinaigre blanc dans leur lessive maison car c’est un formidable détachant. Une troisième école utilise les deux ensemble (même si on raconte que les pH acide de l’un et basique de l’autre peuvent annuler leurs propriétés une fois dans la machine).

Nous, on est de la Bicarbonateam. Mais le plus important c’est de faire ce qui vous semble être le plus efficace. C’est votre lessive maison après tout non ?

6) Dites, c’est quoi les cristaux de soude ?

Les cristaux de soude vont faire plaisir à votre linge ET à votre machine. Ils sont détachants mais aussi anti-calcaire. Attention, n’oubliez pas de mettre des gants avant de les utiliser. Les cristaux sont naturellement parfaits pour la lessive, mais mauvais pour la peau !

7) Quelles huiles essentielles puis-je utiliser pour parfumer ma lessive maison ?

Les lessives industrielles sont souvent très parfumées … mais difficile de faire autant avec les lessives maison. Une astuce consiste à ajouter des huiles essentielles à la recette.
Nos préférées sont celles de lavande ou d’eucalyptus, mais il y en a beaucoup d’autres ! Attention avant de les utiliser, vérifiez bien qu’elles ne tachent pas votre linge.

8) Comment faire pour que mon linge reste blanc ?

Si vous voulez laver plus blanc que blanc votre belle lessive (de blanc bien sûr) alors le percarbonate de sodium est là pour vous. Ajoutez-en une poignée dans la machine et préparez vos lunettes de soleil car ça va briller fort.

9) Combien de temps se conserve la lessive maison ?

On aimerait vous dire « pour l’éternité », mais ce n’est pas le cas. Une bouteille de lessive maison peut se conserver environ 4 à 6 semaines. Attention donc à la quantité que vous faites ! Ce serait dommage d’en jeter…

10) Combien de temps me faut-il pour fabriquer ma lessive ?

Tout dépend bien sûr de la quantité de lessive maison que vous souhaitez fabriquer. Mais disons que pour 1 litre de lessive maison, comptez environ 1h. Sans compter bien sûr les courses au préalable pour trouver les divers ingrédients, le rangement ensuite … Oui, c’est vrai que fabriquer sa lessive prend un peu de temps !

11) Sinon, il y existe des alternatives à la lessive maison ?

C’est vrai que tout le monde n’a pas le temps de faire sa lessive maison. La bonne nouvelle est … OUI, il existe des alternatives à la lessive maison.

Chez SPRiNG, on est un peu comme vous. On pense qu’il est temps de changer nos habitudes pour la planète. Mais on sait aussi que la lessive ce n’est pas le meilleur moment de la semaine.

C’est pour cela qu’on a cherché un moyen de vous simplifier la vie. Et devinez quoi ? On l’a trouvé #tropforts

On a fabriqué une lessive sans produits controversés bizarres, efficace, dans un emballage sans plastique et en plus … livrée dans votre boîte aux lettres. Le principe est simple : vous choisissez votre formule et hop on vous envoie tous les mois notre lessive déjà dosée dans une jolie boîte directement dans votre boîte aux lettres.

C’est la solution idéale pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité de faire leur lessive maison. Ou qui préfèrent simplement passer un peu plus de temps pour faire ce qu’ils aiment. Comme apprendre à jouer du triangle.

Pour découvrir nos capsules de lessive clean et efficace, c'est par ici !


Connaissez-vous vraiment les pictogrammes sur les étiquettes de vos vêtements ?

On vous l’accorde, faire sa lessive n’est pas le moment le plus drôle de la semaine. On le repousse d’un jour, puis de deux, puis de trois et là… c’est le drame : il est dimanche soir, et vous n’avez plus un seul pantalon propre. C’est vrai, il vous reste bien un maillot de bain mais ce n’est pas dans le dress code de votre entreprise malheureusement (ou pas).

Vous voilà donc face à une très dure réalité : il est temps de faire la lessive. Vous pouvez alors faire face à trois situations.

SITUATION N°1 : Je veux bien faire ma lessive mais je ne comprends RIEN à ce qu’il y a écrit sur les étiquettes de mes habits

Vous voilà donc résolu à lancer votre machine à laver, mais avant, vous avez la bonne idée de lire l’étiquette. Le problème c’est que comme nous, vous avez séché les cours de pictogramme LV3 au collège. Ben bravo…

Heureusement nos plus grands experts ont décidé de mettre au point un outil formidable pour vous aider. On vous présente le Lavomatic Traductor 3000, à apprendre par cœur et à afficher dans votre chambre. Ou juste au-dessus de la machine.

 

 

Si vous lisez ceci c’est que vous êtes probablement en train de le confondre votre jean avec un paquet de bâtonnets de poisson pané. On vous l’accorde, ils ont à peu près le même goût.

 

 


Zone de confort lessive. Pas besoin de regarder le hublot en priant pour cette fois, votre linge est entre de bonnes mains.

 

 


Mauvaise idée. Sauf si vous avez l’âme d’un aventurier du linge (ou que vous avez rapetissé pendant la nuit).

 

 

 


Très pratique si vous comptez vous faire des pâtes en même temps que vous lavez votre linge. Attention à bien les égoutter après essorage.

 

 


Tu l’étends pas ? Pas de chocolat. Oui, c’est comme ça.

 

 


Caressez votre lessive. Dites-lui que tout va bien se passer et que vos retrouvailles seront parfumées.

 

 

 


On n’a jamais trop compris cette histoire de train. Le mieux c’est d’appeler le contrôleur.

 

 

 

Activez l’option douche de votre machine à laver pour entendre votre linge chanter. Faux bien sûr, comme tout le monde⁠.

 

 

 

Surpriiiiise dans la boîte aux lettres. Non pas les impôts, c’est votre boîte de SPRiNG qui vient d’arriver. Chanceux.

 

 

 

Votre machine à laver qui fait également platine vinyles. Blame it on the boogie.

 

 

 


Choisissez soigneusement le programme. Big Machine à laver is watching you….

 

 

 

Entendu, mais dernier verre alors. J’ai du linge à laver.

 

 

 


Bonne nouvelle, vous allez pouvoir laver vos boules de pétanque. A mettre à la machine à laver dans les règles de l’art. Alors, tu tires où tu pointes ?

 

 

 


Malheureusement, vous ne pouvez pas laver votre triangle ici. Votre maman vous avait pourtant dit de choisir la flûte à bec comme instrument fétiche.

 

 

 

On dirait que votre linge veut vous faire passer un message. Vous nous tenez au courant pour le mariage ?

 

 

 


Votre linge vient d’avoir son permis. Bravo. Attention tout de même aux angles morts, un vilain délavage est si vite arrivé.

 

 

 

SITUATION N°2 : Je suis à court de lessive, comme par hasard…

C’est bien connu, il n’y a jamais de lessive quand on en a besoin. Souvent ça se passe comme ça : vous descendez au supermarché de quartier. Fermé. Celui plus loin. Fermé. Il commence à pleuvoir. Vous trouvez un supermarché grâce à Google. Il est à 18km de chez vous. Retour à la maison après 1h. Trempé. Vous venez de rater le début des Visiteurs sur TF1. Bref, c’est une soirée réussie.

A moins que… connaissez-vous SPRiNG ?

SPRiNG, c’est la lessive que nous avons fabriquée pour vous simplifier la vie. Elle est sans produits controversés bizarres, sans plastique, efficace et en plus… ultra-compacte pour être livrée directement dans votre boîte aux lettres. Ce qui est pratique c’est que nous avons la livraison programmée : vous nous indiquez votre moyenne de lessives par semaine, et nous, on vous envoie automatiquement une nouvelle boîte remplie de nos jolies capsules.

Fini les dimanches soir à errer dans la rue à la recherche d’énormes bidons de lessive.

>> SPRiNG capsules de lessive clean et efficace.

SITUATION N°3 : Ma machine est terminée, que faire ?

Maintenant, vous savez très bien ce qu’il vous reste à faire : l’étendre. Oui, désolé…

Promis on cherche une solution pour que linge s’étende tout seul.